Tag: DIY

D.I.Y partie 2

D.I.Y partie 2. Faites vous mêmes vos photos de mariage.

D.I.Y

Vous avez manqué la première partie de cette série consacré à la photo de mariage faites par vos mimines? Pas de panique. Vous pouvez remédier à cela avant d’enchainer sur cette deuxième partie.

Je préviens celles et ceux qui sont un peu réfractaires à la technique. Zappez de suite cette partie!

photos au smartphone lors du discours des mariés

 

Il existe en effet un aspect sur lequel, et si vous voulez faire vous mêmes vos photos de mariage, vous ne pourrez échapper. C’est un minimum de technique.

Une technique que l’on ne trouve pas (ou très rarement) sur les smartphones. Je parle bien sûr d’ouverture et de vitesse.

Pour faire court, un appareil photo est basé sur 3 facteurs que l’on peut modifier à volonté. La vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Toutes vos photos, je dis bien TOUTES vos photos ont pour base ces 3 facteurs.

Vitesse, ouverture, sensibilité

Commençons donc par la vitesse :

Plus votre vitesse est élevée, plus le mouvement de votre sujet sera figé. On estime (un peu à la louche quoi) qu’un piéton qui marche à allure normale peut être figé par une photo à une vitesse de 1/60ème de seconde. En dessous, il sera flouté. A vous donc d’adapter votre vitesse à votre sujet.

En ce qui concerne l’ouverture, plus le chiffre qui se trouve sur votre objectif est petit (1.8, 2.8, 4.5, etc) plus votre premier plan sera net mais, surtout, votre second plan sera flou. Et inversement. Plus votre chiffre est élevé (18, 20, 22 …) plus votre second plan sera net. Mais, le plus compliqué, car il faut bien mettre un peu de complication dans tout cela, on parle de « petite »ouverture lorsque le nombre est grand et de grande ouverture lorsque le chiffre est petit….ben oui, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué hein?!

Question de sensibilité

Je vous conseille d’ailleurs la lecture de cet article sur les notions de base de la photo.

Ces deux facteurs (vitesse et ouverture) étant étroitement liés, ils peuvent compter sur un troisième facteur (la sensibilité). Et, en matière de photo de mariage, la sensibilité est essentielle. En effet, dans des conditions de lumière qui ne sont pas toujours faciles, il est super important de bénéficier d’un boitier qui puisse faire des photos en conditions de très basses lumières. Comme dans certaines mairies ou dans certaines églises.

montée des escaliers salon des mariés à Annecy

 

Lors de cette photo ci-contre par exemple, j’ai du puiser au fin fond de mon boitier afin d’aller chercher une sensibilité extrême sans pour autant toucher à la netteté de cette dernière.

D.I.Y partie 2

Bref, pas simple tout cela. Aussi mon conseil dans cette partie 2 de ce D.I.Y est de demander à celle ou celui qui vous fera vos photos de mariage si ce.tte dernie.re possède un boitier capable « d’encaisser » des sensibilité extrêmes de l’ordre de 6500 ISO voir plus si besoin.

 

D.I.Y : faites vos photos de mariage vous-même. Partie 1

D.I.Y : faites vos photos de mariage vous même. Et pourquoi pas?

Le D.I Y

D.I.Y : faites vos photos de mariage vous-même

Bon, et tout d’abord, une petite explication est de mise pour ceux qui ne maîtrisent pas totalement la langue de Rowan Atkinson.

Le D.I.Y signifie « do it yourself » en anglais ce qui peut se traduire par « faites le vous-même ». Lorsque vous parcourez les méandres du net et, si vous vous posez quelques secondes sur youtube, vous aurez remarqué que la mode est au « D.I.Y ». Dans tous les domaines. Le maquillage, la couture, le bricolage, la peinture, les cours de musique etc. J’en passe et des meilleurs.

Aussi, je me suis posé la question de savoir si cette mode du D.I.Y pouvait se transposer à la photo. Et, plus spécifiquement, à la photo de mariage. Et la réponse est OUI. Indéniablement oui.

Bizarre ce photographe

Bizarre de la part d’un photographe dont les revenus sont issus principalement de cette activité me diriez-vous non? Mais que nenni!!! Pas du tout. Je pars en effet du principe que les personnes dont le budget est assez serré ne prendront pas de photographe pour leur mariage. C’est un fait. Et je le comprends. Un photographe peut paraitre cher. Certes, les photos seront magnifiques, de qualité irréprochables mais…bref, ce n’est pas dans votre budget. C’est juste une question de choix. Certains préfèrent mettre un peu plus d’argent dans le traiteur ou le D.J ou la salle ou la décoration de cette même salle.

Bref, vous souhaitez faire vos photos de mariage vous-même. Et je vais donc vous aider en cela. Que je suis bon !!! Je ressens déjà mon karma s’élever un peu plus et accéder ainsi à une vie prochaine encore meilleure que celle que je vis actuellement (ce qui serait vraiment attirer beaucoup de jalousie vu mon bonheur actuel !!).

Mais assez parlé de ma réincarnation !!!

Au boulot

Première chose à prendre en compte : Le matériel. Il vous faut un boitier (un appareil photo quoi !). Il y a bien quelqu’un dans votre entourage qui possède un tel appareil que l’on nomme communément reflex. Un passionné de photo. Généralement, il s’agit d’une personne retraité ou d’un(e) étudiant(e). Tant qu’à faire, et dès que vous aurez trouvé cette personne, ne la lâcher pas. Il vous la faut pour votre mariage afin de faire vos photos. Il serait trop risqué de prendre uniquement son matos et de ne pas savoir s’en servir.

Kidnappez donc cette personne et expliquez lui sa mission pour la journée. Demandez donc à votre invité surprise de venir pour les préparatifs le matin. C’est un moment réellement important. Ce sera l’occasion pour le photographe occasionnel de faire connaissance avec vous (si il s’agit d’une connaissance) et réciproquement. Apprivoisez vous comme aurait dit le renard au petit prince. Il faut qu’une connexion se crée entre vous deux. Cela va également permettre au photographe de prendre ses repères au niveau de la lumière. Comment ajuster les réglages de son appareil photo suivant le maquillage de la mariée. Sa robe. Les tenues de ses demoiselles d’honneur. Bref, il faut créer un lien entre l’émotion et la technique de la prise de vue.

La suite dans la partie 2…